• Rien ne leur fait peur

    Imprimer

    Selon Le Courrier, des militants de base du mouvement SolidariteS étant enfin parvenus à être représentés dans ce qui lui sert de comité ("La coordination"), les caciques éliminés (Vanek, Batou et Preciosa, etc.) ont décidé de fonder un nouveau parti "qui serait piloté démocratiquement par les assemblées générales de ses membres" ! Il est vrai qu'il s'agirait d'une nouveauté révolutionnaire venant de gens qui se sont comportés depuis toujours comme des tyrans autocrates. On peut rêver...