Ultimatum au PDT

Imprimer

On lit que SolidaritéS n'acceptera de faire liste commune aux municipales genevoises que si les quatre élus en Ville de Genève qui ont quitté ce mouvement mais sont restés au sein du groupe EAG (Parti du Travail) leur rétrocèdent CHF 150.000 de jetons de présence. Curieuse conception de la notion de "jeton de présence" dont on aurait pu croire qu'elle était prévue pour dédommager précisément les personnes présentes. Mais tout est bon pour racketter de quoi payer leurs pseudo-militants et éliminer les candidats du PDT. Et ils osent parler des "règles de la coalition EAG" alors qu'ils ont longtemps été les adversaires acharnés de tout statut pour cette simple coalition électorale, de manière à pouvoir inventer les règles au fur à mesure de leurs intérêts. En tous cas, l'intérêt général semble bien être le dernier de leurs soucis. Ce sont de toutes petites gens.

Commentaires

  • "En tous cas, l'intérêt général semble bien être le dernier de leurs soucis. Ce sont de toutes petites gens."
    La vérité est toute simple et là, elle est bien dite.
    Dommage! Dommage! Il a pourtant fallu presque 40 ans pour s'en rendre compte!
    Que de temps et d'opportunités perdus!

  • Campagne électorale
    Elections
    Résultats et palmarès d'élus
    ...Et les intérêts des barons de Solidarités!

    Un billet très intéressant de Julien Sansonnens sur ladite "Affaire Jocelyne Haller"

Les commentaires sont fermés.