24/04/2012

Lendemain du premier tour

Chers compatriotes,

Ma première réaction à l'annonce des résultats du premier tour de cette élection présidentielle a, bien entendu, été la déception de voir le score du Front National par rapport à celui du Front de Gauche. En y réfléchissant cependant, nous devons constatez la progression fulgurante de notre organisation. Qui aurait pu croire il y a 5 ans que nous dépasserions les 10% alors que MG Buffet venait de recueillir 1.9% ?

Un grand merci à tous ceux qui ont voté et fait voter JL Mélenchon pour parvenir au score très honorable de 8.44% pour la Suisse, traditionnel bastion de droite et à ceux de nos membres qui ont accepté la tâche fatiguante de fonctionner comme délégués ou assesseurs dimanche dernier.

Les thèmes développés par le Front de Gauche ont marqué toute la campagne, mais le contexte politique était au bipartisme. On n'a cessé de brandir l'épouvantail Le Pen pour imposer le "vote utile" à gauche, alors que c'est grâce au Front de Gauche que Le Pen n'est pas présente au second tour.

Le vote Front de Gauche est un vote d'adhésion à notre programme ; le vote pour le PS est un rejet de Sarkozy. Il faut néanmoins continuer à briser l'axe Merkel/Sarkozy qui ne nous promet que la spirale infernale de l'austérité. Le 6 Mai, sans hésitation, nous choisirons donc le bulletin Hollande.

Mais avec les  législatives, la lutte continue plus que jamais. Notre force politique est maintenant visible et reconnue. Battons-nous pour faire connaître nos analyses et notre programme.

On lâche rien !

13/04/2012

communiqué d'Attac France

Le gouvernement a-t-il donné le feu vert au nouvel outil de spéculation contre la dette française ?

A quelques jours de l'élection présidentielle, Eurex - une bourse allemande spécialisée dans les produits dérivés - lance un nouveau produit financier qui va permettre de faciliter grandement la spéculation sur la dette française. Jusqu'ici réservée aux très gros opérateurs financiers, la spéculation sur les taux d'intérêt payés par la France va devenir accessible au boursicoteur de base.

Comme dans le domaine des matières premières ou agricoles, la spéculation sur les produits dérivés de taux d'intérêt risque de faire flamber les prix du "sous-jacent" - c'est-à-dire ici le taux d'intérêt sur la dette française. En achetant ce produit, les spéculateurs peuvent en effet parier sur une hausse des taux d'intérêt que la France offre aux prêteurs. Plus nombreux seront les parieurs, plus les prêteurs jugeront que "le marché" anticipe une hausse des taux, et plus ils seront inquiets sur la situation de la dette française. Car une hausse des taux d'intérêt ("prime de risque") indique que les opérateurs de marché anticipent un risque plus élevé de défaut du pays concerné. De fait cette hausse alourdit la charge de la dette, donc aggrave les déficits, la dette et donc in fine le risque de défaut...

Finalement, selon la logique de la "prophétie autoréalisatrice", les paris sur la hausse des taux d'intérêt contribueront à cette hausse. Et l'exigence d'un plan d'austérité draconien pour "rassurer les marchés" sera posée "dans les deux jours après le 6 mai", comme l'a affirmé Nicolas Sarkozy.

Eurex est une société privée qui dit n'avoir aucune intention politique : elle affirme ne faire que répondre « à une forte demande des acteurs de marché français et autres acteurs européens, à la recherche d'un outil de protection adapté ». C'est possible, mais  l'Agence France Trésor, c'est-à-dire Bercy, c'est-à-dire le gouvernement français, s'est quant à elle publiquement félicitée de cette « initiative privée qui pourrait susciter un surcroît d'intérêt des investisseurs pour les titres français et accroître marginalement leur liquidité », (selon un porte-parole de l'AFT cité hier par l'AGEFI.(www.agefi.fr/articles/les-futures-sur-la-dette-francaise-...).

Selon Pascal Canfin, député européen EELV, l'Agence France Trésor (AFT) a même accordé son autorisation au lancement de ce produit. L'AFT, donc Bercy, donc le gouvernement français, a-t-elle vraiment autorisé le lancement de cette nouvelle arme de spéculation massive à quelques jours de l'élection présidentielle ? Est-il possible que les technocrates de l'AFT aient agi dans une affaire aussi grave sans même en référer à leur ministre ? Est-ce une coïncidence au moment où Nicolas Sarkozy et François Fillon agitent de façon de plus en plus ostensible l'épouvantail d'une attaque spéculative contre la France en cas d'élection de François Hollande ?

Attac exige la clarté sur les conditions de lancement de ce produit financier. L'incompatibilité entre la démocratie et la loi des marchés financiers devient de plus en plus éclatante. La finance ou les citoyens, qui doit décider ?

Attac France,
A Paris, le 13 avril 2012

01/12/2010

Politique Agricole Commune (PAC)

Le 18 Novembre, la Commission Européenne a présenté ses propositions pour la réforme de la PAC devant intervenir en 2013. Certaines vont dans la bonne direction en favorisant l'environnement et en remédiant à la répartition actuelle des aides européennes. Mais la volonté de la Commission est aussi de poursuivre le processus de libéralisation de l'agriculture, donc baisse des prix. La nouvelle PAC n'inversera pas la tendance à la concentration de la production.

La réforme s'inscrit d'emblée dans le cadre de la libéralisation des marchés agricoles, anticipant même explicitement la conclusion du cycle de Doha de l'OMC et de nouveaux accords de libre-échange. Aucune mesure sérieuse n'est envisagée pour empêcher la confiscation du revenu agricole par les intermédiaires et la grande distribution. Il nous faut absolument défendre une autre conception de l'agriculture, répondant à l'intérêt général et reconnaissant la souveraineté alimentaire (D'après un article de Laurent Levard dans "A Gauche")

17/11/2010

Fin de la transparence sur les ventes immobilières

Je n'avais pas compris qu'accepter la loi d'application du code civil impliquait qu'on ne saurait plus à quel prix les appartements et immeubles se vendent dans le canton. Le député libéral Olivier Jornot, a estimé qu'"il faut cesser de jeter en pâture l'acheteur d'un simple appartement. Il y va de la protection de la sphère privée "!!! Le comble est que la député socialiste Dolores Bolay confirme. Toujours aussi bien renseignée, elle était persuadée à tort que ces informations restaient accessibles au registre foncier. A moins qu'elle n'envisage de vendre son coquet pied-à-terre sans que tout un chacun puisse savoir à quel prix ?

D'une manière générale,il s'agit de la perte d'une information capitale pour les citoyens, désireux ou non d'acheter un appartement. Les publications dans la FAO étaient le seul moyen pour un particulier sans s'en remettre à de coûteuse expertises de connaître le prix des transactions actuelles dans un quartier donné. Le Registre Foncier est un registre public, comme celui de l'Etat-Civil ou celui du Commerce. Il est là pour renseigner la population sur l'état de la propriété foncière de manière transparente. La publication d'un prix faux (avec dessous-de table) était à ma connaissance jusqu'à présent cause de nullité absolue du contrat de vente. Comment les citoyens pourront-ils désormais dénoncer de telles pratiques s'ils ne sont plus informés ?

Monsieur Jornot et Madame Bolay comptent-ils bientôt remarquer que le nom des époux à l'Etat Civil et le montant du capital d'une SARL, "jetés en pâture" au Vulgum Pecus sont une atteinte intolérable à la protection de la sphère privée ?

 

VOTEZ NON A CETTE ABSURDITE PENDANT QU'IL EST ENCORE TEMPS

17/12/2009

Qui est le voleur ?

Le premier grand voleur est celui qui ne paie pas les impôts dus au pays qui lui a permis d'amasser ses revenus. L'argument avancé par certains politiques suisses d'un "impôt confiscatoire français" pour lui trouver des excuses revient exactement à dire : "Les lois de votre pays sont mauvaises et nous avons les moyens de vous éviter de les respecter".

Comment ensuite s'étonner de la réciproque, par exemple : "Votre secret bancaire est infâme, il protège des fraudeurs et nous autoriserons tous les moyens possibles de le violer" ?

30/11/2009

Comment faire ?

Sans l'organisation par les altermondialistes de la manifestation anti OMC de samedi et des forums de discussion d'hier, l'OMC pouvait espérer réunir les ministres de tous les pays et leur faire signer dans la plus entière discrétion de nouveaux traités qui engagent et détruisent la vie de nombreux peuples de la planète.

La rue est hélas le seul endroit où la contestation peut se faire entendre, étant donné le peu de publicité faite par les médias et les politiques à ces négociations au sommet (Ex. l'Accord Général sur le Commerce et les Services ratifié par nos représentants avec mille fois moins de publicité de la part des medias que les problèmes de muselières ou de fumée passive).

La réaction d'un Olivier Jornot (Le Matin d'hier) était donc prévisible : "J'espère que le nouveau gouvernement interdira dorénavant ce genre de manifestation...".

Il va jusqu'à prétendre que les altermondialistes auraient besoin des black blocks pour exister. Est-ce que lui-même n'aurait pas besoin des altermondialistes pour faire semblant de penser ?

Je fais partie de ceux qui regrettent vivement les saccages opérés, mais les organisateurs n'avaient pas les moyens de fournir 300 personnes formées pour un service d'ordre efficace et ne l'ont jamais caché à la police. Nul ne nous empêchera jamais cependant de dire haut et fort ce que nous pensons de l'OMC et de ses manigances avec ou sans autorisation de manifester

29/10/2009

Débat public

Le fait pour la "Tribune de Genève" de ne pas avoir invité les candidats de la "gauche combattive" à son débat d'hier soir est particulièrement inélégant. Sous prétexte que la gauche radicale n'aura pas de représentants au Grand-conseil, on se permet de décider que son électorat n'a pas d'autre choix que celui des candidats invités hier soir... A se demander si on ne fait pas exprès de le provoquer et de l'ulcérer.

Il est vrai que certains propos émis par ce qu'il y a de plus à gauche dans ces conditions sont particulièrement alléchants :

On a entendu Charles Beer défendre pleinement la dernière loi sur l'imposition des personnes physiques, soit un fabuleux cadeau aux banquiers privés via le bouclier fiscal, en prétendant défendre les classes moyennes

On n'a pas entendu Véronique Pürro, qui brigue le département de Justice et Police, confirmer le nombre de policiers à Genève mais trouver que de toutes manières ce nombre était suffisant

On a entendu David Hiller répéter à quel point il fallait soigner les traders qui faisaient la prospérité de Genève.

Heureusement que le public de ce genre de manifestation est généralement composé d'initiés pour lesquels la messe est dite depuis longtemps et qu'il reste aux forces de gauche la voie de l'éducation populaire.

 

 

 

16/10/2009

Elections au Conseil d'Etat

(Ou pourquoi je voterai pour la liste des jeunes communistes).

Parce qu'ils se sont donné la peine de l'organiser au lieu de se battre les flancs sous prétexte que la vraie gauche aurait dû faire ceci plutôt que cela pour avoir des élus au Grand-Conseil. Leur programme me convient parfaitement : Salaire minimum garanti (la meilleure réponse au dumping salarial en faveur des frontaliers), caisse maladie publique avec primes proportionnelles aux revenus, refus d'un canton réservé aux sièges des multi-nationales, TPG gratuits, etc.

Je fais partie des gens qui auraient été dans l'obligation de s'abstenir en l'absence de cette liste. Nous avons dénoncé le bilan du Conseil d'Etat sortant pendant toute la campagne, ne nous demandez pas de le reconduire.

04/09/2009

Les altermondialistes

Une fois de plus, "Entreprise romande", le journal de la FER, traite notre courant de pensée d'"opposition aussi butée que bornée". Cette pratique de l'insulte systématique en période électorale devrait avoir ses limites. Est-ce que nous nous permettons de dire ce que nous pensons du souffle intellectuel qui anime cette publication ? Ou peut-être l'idée de truquer les photos de l'OMC est-elle encore une des meilleures qu'ait eue la FER ces derniers temps ?

02/09/2009

Photo retouchée

Ainsi donc, comme le révèle "Le Courrier", la FER a fait réaliser un "tout ménage" sur l'extension de l'OMC avec une photo truquée où deux rangées d'arbres qui devraient être abattus ont été supprimés par anticipation...

On a beau avoir l'habitude des arguments fallacieux des milieux patronaux ("Genève, le canton le plus taxé..."), on n'en demeure pas moins un peu pantois devant ce nouveau modèle de moralité publique !