02/12/2018

Faut-il rejoindre les gilets jaunes ?

Certes, on est loin de Mai 68 ou du mouvement "Nuit debout" de 2016 et, a priori, celui des "gilets jaunes" me rappelle plutôt le poujadisme. Je n'ai pas de sympathie particulière pour les gens qui se battent pour protéger leur confort. De plus, le profil de certains de certains initiateurs du mouvement ne m'attire pas spécialement, qu'il s'agisse de Julien Terrier (défenseur du bijoutier niçois qui avait tué un braqueur), de Maxime Nicolle (dont les idées sont proches de celles de Marine Le Pen) ou du routier Eric Drouet (surtout connu pour ses positions anti migrants). Enfin,  une partie d'entre eux aspire à la mise en place d’une démocratie illibérale— sur le modèle de celle mise en place par Viktor Orban en Hongrie, ce qui laisse rêveur.

Tout a commencé avec la mobilisation contre les 80 km/h : 78% des habitants en zone rurale y étaient opposés. C'est là où l'on trouve le taux le plus élevé de véhicules diesel. Même si je trouve cette mesure stupide dans son autoritarisme, je ne me sens pas pour autant proche de la "Fédération Française des Motards en colère".

Les gilets jaunes représentent la France des fins de mois difficiles, à qui il manque désormais la marge de manoeuvre qui permettait de s'identifier à la bourgeoisie. Ils sont souvent propriétaires de  leur logement, ont une famille et un travail mais ressentent un déclassement dans la perte de leur pouvoir d'achat. Les électeurs de Marine Le Pen et de Nicolas Dupons-Aignan sont les premiers à les soutenir, mais la France Insoumise s'est également jointe, d'où ma perplexité. En effet, je suis de ceux qui ont toujours considéré l'impôt comme légitime, permettant de  financer les services publics et de réduire les inégalités. Or, de nombreux retraités de droite, soumis à la hausse de la CSG, se sont joints au mouvement.

De toutes façons, vu l'ampleur de ce dernier, je ne pense pas que ma présence soit indispensable. Je m'abstiendrai donc lâchement, tout en conseillant vivement à Emmanuel Macron et à son entourage de faire marche arrière avec cette taxe honnie. Ils n'ont plus aucune crédibilité à perdre.

 

Commentaires

Bravo Magali, bonne analyse, je te souhaite d’être
lue et de récolter de nombreux commentaires.
Jo

Écrit par : Gagliardi | 02/12/2018

Attention: une crise peut en cacher une autre….
Les nouveaux PIGS: gilets jaunes, blouses blanches, robes noires , élus de proximité.
Et si la crise des gilets jaunes, n’était en fait que la queue de comète de la « crise grecque » qui n’en finit pas de finir (10 ans), et pour laquelle on ne peut entrevoir un dénouement heureux suite aux multiples remèdes toxiques administrés par les guérisseurs de la BCE, du FMI et autres sorciers de la finance. Remèdes qui se sont avérés aussi toxiques que les emprunts Dexia pour les collectivités et communes françaises.
https://blogs.mediapart.fr/breizh-coin/blog/251118/les-nouveaux-pigs-gilets-jaunesblouses-blanchesrobes-noires-elus-de-proximite

Écrit par : Lescouët | 02/12/2018

Mon sentiment de fierté et ma sympathie va et ira toujours à ceux qui veulent changer toute cette misère.Bravo aux gilets jaunes dans leur globalité. Enfin une nation se réveille, bien sure avec des débordements, mais rappelons nous, faut t'il rester dans nos cavernes de d'homme préhistorique? Ou avons nous le choix de tous changer? La réponse est évidente, Si nos dirigeants ne le savent pas, alors adieu a vous et vive les hommes et femmes de bonne volonté.

Écrit par : devaux | 03/12/2018

bonjour je soutien les gilet jaune je savait que le peuple été a bout de soufle cars le gouvernement na que seule objectife depuit des 25 ans ou plus c'est de précarisé le peuple profesionel et particulier et de remplir le plus les caisse de léta c'est pour sa que j'ai creé un texe de loi et des proposion pour que la France ne subi plus de crise comme mai 1968
moi si j'aitai élue serai plus avec le peuple précarisé que les riche je désavantagerai les riche cars j'ai du cœur me jai besoin de quelquin pour menseigner me discoure un conseiller
apelle moi au 0641263592

Écrit par : ximenez | 04/12/2018

La "taxe honnie" n`est que la meche qui risque de faire péter le baril de poudre. J`espere que les provocateurs de tout poil seront neutralisés aujourd`hui a Paris mais j`espere surtout que les gilets jaunes vont faire réfléchir les politiques et pas seulement en France. Aujourd`hui, la politique consiste avant tout a faire perdurer un systeme dans lequel l`etre humain n`est que con-sommateur et main d`oeuvre au service de la maximisation du profit.

Écrit par : Jean Jarogh | 08/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.