16/11/2018

Le projet du Pré du Stand

Dans la nouvelle prétendue affaire du projet du Pré-du Stand, et selon la Tribune, "les verts déplorent la perte de 13 hectares de terre agricole". En ma qualité d'habitante du Grand-Saconnex, je me suis toujours demandé ce qu'on pouvait bien prétendre faire pousser sur cette terre imbibée de kérosène. Il n'y a que les verts pour souhaiter de tels délices à leurs concitoyens... 

Comme les milliers de logements qui sont prévus à Cointrin à côté de l'aéroport et de l'autoroute. On n'est pas plus charitable... En tous cas, pour ce qui concerne le Pré du Stand, il est rappelé  sur le site que "ces terrains ne permettent pas la création de logements, mais autorisent la réalisation d’affectations non sensibles au bruit telles que le sport, les activités (bureaux, commerces, hôtels, etc.). Ils ne sont pas considérés comme inconstructibles et ils peuvent être aménagés comme des lieux de séjour momentanés. Ces contraintes sont liées à l’ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) et aux dispositions liées à l’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) et ont pour effet de limiter de manière considérable les affectations possibles sur ce site".

Ce n'est pas parce qu'un secteur est déjà pollué et sinistré qu'il faut s'empresser d'y cultiver des poireaux ou d'y construire des logements. Quant au notoirement incorruptible Remy Pagani, qui "se pose clairement la question d'échange de bons procédés ...", on voit qu'on a affaire à un spécialiste et on se contentera de glousser.

Bref, on espère bien que le Grand Conseil ne se laissera pas influencer par ces nouveaux procès d'intention et votera ce déclassement sans problème. Rappelons que ce dernier permettra de libérer le site de Balexert qui, lui,  pourra accueillir, dans le cadre du grand projet prioritaire « Châtelaine », un cycle d’orientation (relocalisation du cycle du Renard) et des logements. Les terrains occupés actuellement par le cycle du Renard pourraient, quant à eux, aussi permettre la construction de logements.

Commentaires

Sauf que pour déclasser ce terrain, les chiffres sont soigneusement biaisés et il ne serait plus permis de le déclasser si on avait pas comptabilisé les parcs publics en terrain agricole ! Pour y arriver, toutes les magouilles sont permises et on déclasse de VRAIS terrains agricoles !

De plus, les terrains agricoles, comme la faible densité des zone 5 au pourtour de l’aeroport/ l’autoroute sont des surfaces de captations nécessaires pour la qualité de l’air et éviter les problèmes acoustiques...

Écrit par : Spassov | 17/11/2018

Bonjour,
Il est justement fort étrange qu'il soit possible de construire des milliers de logements à Cointrin ou dans le quartier de la Suzette qui sont exactement à la même distance que le Pré-du-Stand de la piste de l'aéroport et de l'autoroute.
Sur ce pré, on peux uniquement y construire des choses qui ne sont pas du logement.
Bizare de bizare, si ce n'est pas juste louche. Toutes ces zones devraient être déclarée inconstructible pour du logement si on veut protéger un minima la santé de leur futurs habitants vu qu'on n'y parle pas de pic de bruit lors des passages d'avion ni des réverbérations multiple du bruit entre les futurs immeubles.

Écrit par : Jean Szabo | 18/11/2018

Merci de cette excellente mise au point. A force de traiter tous les dossiers de politique genevoise (ou presque) sous l'angle Maudet, l'essentiel risque de passer aux oubliettes. Le Pré-du-Stand est exemplaire à cet égard, avec les Verts et Pagani qui en profitent pour mieux vendre leur salade. Un jour il faudra bien dresser l'inventaire de ceux qui exploitent l'affaire à leurs fins propres. Les allemands les appellent "Trittbrettfahrer", une jolie expression pour ceux qui sautent sur le marchepied lorsque le tram est en route. Votre liste est un bon début, mais elle est loin d'être exhaustive !

Écrit par : Jurg Bissegger | 18/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.