13/03/2018

Grand conseil

Si on pouvait avoir des doutes sur les accointances de rédacteur de la Tribune Eric Budry avec le mouvement SolidaritéS, sa prise de position de ce jour sur la situation de ce qu'il reste du groupe "Ensemble à Gauche", suffirait à nous éclairer. Prétendre q'un des buts de notre nouvelle liste "La liste pour Genève" serait de nuire à ce dernier est lui faire bien de l'honneur.

S'il nous a paru nécessaire, dans l'intérêt de notre canton, de déposer cette liste, c'est d'abord pour y défendre l'importante valeur républicaine qu'est la laïcité, actuellement menacée par un certain nombre d'actions nettement communautaristes. Nous laissons le soin aux islamo-gauchistes trotsko-staliniens de prendre leurs responsabilités à ce sujet. 

A leur différence également, nous ne sommes pas partisans de l'éligibilité des étrangers. Notre république mérite qu'on demande la nationalité suisse pour prétendre la gouverner. Les membres de notre liste restent, par ailleurs de vrais citoyens de gauche, souvent issus de la société civile et actifs dans les associations, toujours prêts à lutter contre le creusement des inégalités, les cadeaux fiscaux aux plus fortunés et l'emprise des multinationales. Nous nous battons pour garder à l'Etat toutes ses prérogatives régaliennes et son rôle de régulateur de la justice sociale.

A propos enfin du désir de nuire, l'auteur de l'article oublie de mentionner le montant de CHF 55.000 de jetons et indemnités qui reviennent à mon parti depuis deux ans et qu'EAG refuse de rétrocéder malgré mon récent succès au Tribunal, dans le seul but de nous priver de ressources pour la campagne et d'augmenter leurs propres moyens.