20/03/2017

La place d'EAG au bureau du Grand Conseil

Ceci est une petite mise au point suite à l'article haineux et tendancieux du pitbull de SolidaritéS au sujet de cette élection, dans un communiqué prétendant refléter l'opinion de l'ensemble du groupe parlementaire EAG.

L'an dernier, Salika Wenger, membre de l'aile trotsko-stalinienne d'"Ensemble à Gauche", avait présenté et fait élire Madame Christina Meissner en lieu et place de Patrick Lussi, au grand dam de l'UDC qui, en application de ses statuts, a exclu cette dernière de ses rangs. Je n'avais personnellement pas voté pour Christina Meissner et en avais avisé cette dernière, pour enlever toute ambigüité.

Je ne peux pas avoir été élue par la seule droite en 2016 pour représenter EAG au Bureau, comme ont essayé de le prétendre  pendant un an ces mauvais perdants. Un calcul élémentaire montre que j'avais reçu de nombreuses voix de tous les partis. J'étais déjà et suis toujours "une vraie représentante d'EAG" comme l'a confirmé un avis de droit qui explique qu'en l'absence de structure juridique déterminant son fonctionnement, le groupe EAG ne peut exclure un de ses membres.

En revanche, c'est bien en vertu d'un accord contre-nature avec l'UDC et le MCG ("Nous votons pour les candidats de la droite et l'extrême droite,  si vous vous abstenez de voter Orsini") que  Salika Wenger a été élue cette fois-ci. Le pitbull avait cru obtenir l'assurance que seule sa candidate pouvait être en lice. Il a été démenti par l'ensemble des groupes et M. Pierre Gauthier a pu très normalement me présenter. C'est vainement que l'article essaie de le traiter de "député isolé". Il est tout aussi légitime que les huit autres. Rappelons que dans ce groupe, Salika Wenger est la seule représentante du Parti du Travail, Christian Zaugg le seul représentant d'un des deux groupements issus du DAL, Christian Grobet le seul représentant des Indépendants et moi-même la seule représentante de la Gauche-Die Linke.

Compte-tenu de ces accords inavouables, les 44 voix que j'ai obtenues sont bien la preuve de la désapprobation de députés de tous les bords à ces manoeuvres. Je les en remercie chaleureusement.