15/12/2016

Pourquoi nous voterons le projet de budget 2017

En tant que représentants de l'aile républicaine d'Ensemble à Gauche, certains députés de cette coalition, en tous cas Pierre Gauthier et moi-même, nous apprêtons à voter ce projet à condition, bien entendu, qu'il ne soit pas dénaturé avant la fin de cette session par des amendements que nous jugerions inacceptables.

L'an dernier à la même époque, nos amis de l'alternative, les socialistes et les verts, s'étaient joints à l'ensemble des députés EAG pour refuser le budget proposé. L'entrés en matière elle-même avait été refusée par la commission des finances, ce qui fait qu'aucun travail sérieux n'avait été fait par cette dernière. L'annonce par le Conseil d'Etat de son intention de réduire la masse salariale de 5% sur les trois années suivantes et de pratiquer des coupes linéaires de 1% dans toutes les subventions avait mis la fonction publique dans la rue.

En ma qualité de représentante d'EAG à la commission des finances, j'avais bien sûr déploré qu'aucune recette fiscale supplémentaire de la part des personnes à hauts revenus et grandes fortunes, n'ait été envisagée. La philosophie du budget de l'an dernier était de prétendre que l'austérité était inévitable pour les années à venir. Nous avons donc vécu avec des douzièmes provisoires en 2016.

On ne peut pas dire que le projet 2017 nous satisfasse à tous égards mais nous ne suivrons pas le rapporteur de minorité d'EAG quand il le qualifie de "budget d'austérité". Un effort manifeste a été fait pour satisfaire les prestations fondamentales à la population (santé, logement, social, formation). Une augmentation de 356 postes est prévue et l'autofinancement est acceptable. L'annuité est acceptée et il y a une véritable tentative de dialogue avec la fonction publique.

De plus, il serait très mauvais pour la réputation du canton, sa notation par les agences spécialisées et par conséquent ses conditions d'emprunt, de renouveler une année encore le système des douzièmes provisoires. L'aile républicaine d'Ensemble à Gauche est totalement opposée au taux de 13.9% proposé pour l'imposition du bénéfice des personnes morales. mais ce n'est pas le sujet de cette session.

C'est bien pourquoi nos amis de l'alternative,les socialises et les verts, se proposent de le voter avec les mêmes réserves que nous-mêmes. il nous paraît détestable d'additionner des voix EAG à celles du PLR et de l'UDC par pur électoralisme.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.