02/06/2016

Le rôle des députés suppléants

Je suis déçue par le vote majoritaire de ce jour du Grand Conseil sur ce sujet. Le MCG et l'UDC ont joint leurs voix à celles de la plupart des députés de gauche pour renforcer le rôle des députés suppléants en leur accordant le droit de présenter des projets de loi, de motion, de résolution, de postulat ou une question écrite. Ce n'est pas l'esprit de la nouvelle constitution, si mauvaise soit-elle.

Le rôle d'un suppléant est de suppléer, comme le voudraient un bon sens et une bonne foi élémentaires. Le concept de député suppléant est très proche de l'ancien concept de "vient ensuite", à cela près que l'intéressé peut remplacer en plénière ou en commission un député titulaire défaillant. L'article 81 de la Constitution précise bien que "le Grand Conseil est composé de 100 députés" Il n'est pas question d'y ajouter avec les mêmes droits des personnes sur lesquelles les suffrages du peuple ne se ont pas  portés en priorité.

Il est arrivé à plusieurs d'entre nous de ne pas être élus alors qu'ils s'étaient portés candidats à un mandat de député. Nous nous sommes inclinés devant le verdict des urnes malgré notre déception et c'est la moindre des choses. Pour ce qui concerne "Ensemble à Gauche", on comprend bien le calcul de SolidariteS, puisque les deux "Viennent ensuite" sont issues de ce mouvement. Le pouvoir accru qu'on va leur donner n'est destiné qu'à accroître le  poids (actuellement minoritaire) de SolidaritéS à l'intérieur du groupe parlementaire. Une fois de plus, l'intérêt général et le respect de l'esprit des lois passent au second plan.

Les commentaires sont fermés.