25/03/2016

Mise au point à l'intention du Courrier

Cher Monsieur,

Votre article de ce jour contient de graves inexactitudes à mon sujet, que je vous remercie de bien vouloir corriger à la plus prochaine occasion, car elles sont de nature à me nuire. Je n'ai pas été "suspendue" de l'alliance Ensemble à Gauche et, en particulier, je reste jusqu'à nouvel ordre sa seule représentante au Bureau du Grand Conseil. Ma privation de commissions est contestée par toutes les composantes ayant des élus au Grand Conseil autres que SolidaritéS. je vous prie de trouver, ci-joint, la lettre de mon avocat à ce sujet. SolidaritéS a parfaitement le droit d'avoir une position différente sur la laïcité de celle du DAL, de La Gauche, de Indépendants de Gauche et du Parti du Travail. Mais de là à lire, sous la plume de Pierre Vanek, dans le journal de SolidaritéS, que le projet de loi Gauthier, Orsini, Wenger "a des relents xénophobes et totalitaires", il y a un pas que votre journal pourrait mentionner, en plus des insultes que l'auteur a pu recevoir en retour.

SolidaritéS ne fait pas "figure de poids lourd au sein de cette constellation politique". Ce mouvement n'a q ue 4 élus sur 9 au Grand conseil. C'est d'ailleurs cette position nouvelle de minoritaire qui explique ses crispations, ainsi que les prétentions sans borne de Jean Batou, troisième "viennent-ensuite", qui vient à peine d'accéder au Grand Conseil et a prétendu s'attribuer des commissions importantes (finances, fiscalité), pour lesquelles il n'a aucune compétence. Mon abstention lors d'un vote est évidemment le premier prétexte venu pour ce "hold-up" prévu de longue date et que personne de sérieux ne saurait admettre.

SolidaritéS a admis que les problèmes d'organisation étaient du ressort de l'assemblée mensuelle d'Ensemble à Gauche mais, minorité par le vote qui y a eu lieu, a essayé malhonnêtement d'exercer un droit de veto qui n'est prévu que pour les prises de position sur des objets parlementaires.

Je vous remercie à l'avenir, quand vous aurez à traiter de ma situation, de m'interroger au moins autant que Pablo Cruchon, secrétaire de solidarités, qui n'est pas élu et n'a reçu aucun mandat d'"Ensemble à Gauche" pour parler en son nom.

Je vous remercie de votre prompte mise au point et vous prie d'agréer, cher Monsieur, mes meilleures salutations.

Commentaires

Journalisme de connivence... Merci Magali de sauver l'honneur.
Bien à toi.
PG

Écrit par : pierre gauthier | 25/03/2016

Les commentaires sont fermés.