04/03/2016

Le secret des professionnels en milieu carcéral

J'ai lu avec intérêt l'excellent résumé du Docteur Pierre Conne de sa position sur le secret médical en milieu carcéral. Il s'agit d'un médecin humaniste, qui s'oppose à un autre médecin tout aussi humaniste, preuve que chaque position était bien moralement défendable. J'ai décidé de suivre la position de M. Conne, après mûre réflexion et en mon âme et conscience en m'abstenant de voter contre ce récent projet de loi. Il explique très bien que cette disposition intervient après le constat que les professionnels travaillant avec des détenus dangereux, ne communiquaient pas assez entre eux. Ce défaut de communication menaçait la sécurité des professionnels et de la société, et compromettait la réinsertion des détenus. Le nouvel article de loi prévoit que les professionnels doivent informer sans délai les autorités de situations d'urgence menaçantes. Les médecins traitants doivent collaborer à la demande des experts, à l'évaluation de la dangerosité des criminels. Sans état de nécessité, le secret médical reste strictement respecté.

Voilà donc la vilénie que j'ai commise. Cela mérite au moins d'être privée de toute commission pendant 6 mois. Ce qui me rassure, c'est la certitude que cette mesure était prévue bien avant mon vote et qu'il ne manquait plus que le moindre prétexte pour l'appliquer.

Commentaires

Compétences,lucidité, intégrité, cohérence, souci de protection réelle de la population, des victimes et non des criminels....le seul "crime" que vous avez omis de commettre, c'est celui d'oser demander que des femmes ne soient pas laissées seules avec des délinquants sexuels dangereux dans l'exercice de leur profession.
J'avoue n'avoir que peu d'affinités avec la gauche - mais la lecture de votre blog, certains textes frappés au coin du bon sens me donne envie de vous dire: Merci!
Et courage pour la suite...

Écrit par : Mireille LUISET | 06/03/2016

Les commentaires sont fermés.