21/11/2014

Voir plus loin que le bout de son nez

C'est le titre de l'édito d'"Entreprise Romande"  d'aujourd'hui au sujet des forfaits fiscaux. Cette publication remet la sauce en essayant à nouveau de nous faire croire que la classe moyenne va être touchée car l'initiative de "La Gauche-Alternative Linke-La Sinistra" ne viserait pas que les forfaits fiscaux, mais aussi les déductions fiscales et bla bla bla et bla bla bla. Il s'agit d'un fantasme de l'avocat fiscaliste Philippe Kenel depuis des mois, repris en choeur par les médias de droite pour affoler la population. Sachez qu'il n'en est rien et qu'en ma qualité d'initiante, je puis certifier que le comité d'initiative n'a jamais rien visé d'autre que les forfait fiscaux par sa phrase : "Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires". D'abord justement la classe moyenne n'est pas millionnaire et ensuite un privilège est une faveur accordée à une ou plusieurs personnes par rapport à d'autres qui sont exactement dans la même situation de revenu et de fortune. C'est le cas quand un retraité suisse est taxé selon la loi ordinaire alors qu'un retraité étranger à revenu et fortune égaux l'est uniquement sur un train de vie estimé à sept fois son loyer. 

Je vois que l'Institut Romand de Formation Permanente m'invite à un séminaire animé par le même inspiré Philippe Kenel le 11 décembre, soit 11 jours après la votation. Et devinez le thème de son intervention : "Quid des contribuables concernés en cas de OUI... La délocalisation et investissements des personnes fortunées étrangères en Suisse et en Belgique". Cet optimisme fait plaisir à voir et va illuminer mon week-end.

Les commentaires sont fermés.