22/03/2013

"Entre Blocher et Melenchon"

Tel est le titre de l'éditorial de la Tribune d'aujourd'hui. Le journaliste, parlant de "Mélenchonite aigüe" prétend qu'à l'occasion de la prochaine initiative 1:12 des jeunes socialistes, on va "stigmatiser le patron exploiteur, mettre en scène le travailleur déguenillé". Je crois qu'il n'a pas bien compris que cette initiative ne visait malheureusement que deux catégories de salariés : les mieux et les plus mal lotis et pas "les patrons", c'est-à-dire ( hélas, trois fois hélas !) les actionnaires majoritaires de tout ce bastringue vacillant qu'est devenu de nos jours le capitalisme financier. Un peu d'ordre dans les salaires ne fera de mal à personne, mais à quand l'interdiction des profits éhontés des mafieux du négoce, de la finance, du football ou du show business ?

Commentaires

Je comprend la moralité de l'histoire, mais c'est aussi vain que le fameux "fini ton assiette il y a des petits africains qui meurent de faim". I.e ça ne sauvera pas plus les petits africains que ça ne changera quoique ce soit pour les bas salaires.

Écrit par : Eastwood | 23/03/2013

Les commentaires sont fermés.