18/12/2012

Les exilés fiscaux français en suisse

Selon "Le Temps", une "nouvelle menace" planerait sur ces pauvres gens, au bénéfice de forfaits fiscaux. Figurez-vous que ces derniers étaient jusqu'à présent protégés par l'instruction administrative française 14B-2211 No 7 de 1972. Celle-ci dérogeait au traité franco-suisse de double imposition qui devait normalement les exclure du bénéfice du traité. La fameuse instruction leur offrait la possibilité d'opter pour un forfait "majoré" de 30% qui leur octroyait définitivement une attestation de domicile fiscal en Suisse, même s'ils avaient en France leur activité professionnelle !!!

Or, ces rats du fisc français ont osé faire disparaître la fameuse directive d'un recensement récent de la docmentation française en vigueur. Ils pourraient considérer désormais comme ayant leur domicile fiscal en France les personnes qui y exercent leur activité professionnelle principale. Vous parlez d'un abominable scandale !!!

Heureusement que la prochaine suppression des forfaits fiscaux en Suisse, grâce à l'initiative de "La Gauche" va bientôt éclaircir ce paysage.

Commentaires

Vivement la discussion sur l'harmonisation fiscale européenne. On pourra meme essayer un référendum.

Bien que la fiscalité DIRECTE francaise soit plutot faible comparée à celle d'autres pays européens, on peut douter que l'européen moyen souhaite hériter d'un modèle social français aux grosses chevilles et à la grosse tête, en phase de fission avancée, et qui aide à faire perdurer le quota de 10% de chomeurs.

C'est beau l'utopie à votre age. Profitez en bien, parce ce pour nous il n'y aura plus rien de cela grace à la gabegie de votre génération.

Écrit par : UBU | 18/12/2012

C'est les rats!

Écrit par : pierre gauthier | 18/12/2012

Ca changera quoi ? Eux, ils choisiront un autre pays avantageux, leur pays d'origine ne pourra pas les tondre même dans leur prochain lieu de destination et pour nos autres citoyens, ça ne nous changera pas le prix du beurre, vu que les impôts qu'ils paient, nous, contribuables émérites, nous n'en voyons pas la couleur... Donc, beaucoup de bruit pour rien. Mais n'hésitez pas à vous occupez des vrais problèmes : insécurité, chômage, etc..

Écrit par : Gislène | 18/12/2012

Chère Magali,

Je vous lis régulièrement. Non pas que vos idées extrêmes soient en conformités aux miennes, loin de là. Mais j'aime la diversité des opinions. Je trouve cependant regrettable de voir transparaître autant d'émotivité dans vos écrits. Ce sont les passions qui causent la ruine des Hommes. Il faut se raisonner et ne pas sombrer dans les émotions qui nous dévorent.

Je ne suis pas non plus de votre avis concernant l'initiative de La Gauche. Celle-ci ne passera probablement pas. En attendant, il y a l'initiative Minder, avec un meilleur potentiel, qui pourrait déjà davantage convaincre le Souverain.

Cordialement,

Grégoire Barbey

Écrit par : Grégoire Barbey | 18/12/2012

Je me demanderais toujours d'où vient la haine du riche de gens comme vous qui passent leur vie à vouloir nuire aux autres plutôt qu'à s'occuper de la leur... Vie ratée? Echecs variés? Frustration sexuelle? Simple jalousie?

Écrit par : QueFaire | 19/12/2012

Qu'avons-nous à gagner à ce que ces riches partent à Londres, Bruxelles ou Singapour ? Mieux vaut les taxer un peu que pas du tout ! Il en va de l'intérêt des classes populaires qui ont besoin que l'Etat dispose de ressources pour la formation, la santé et les programmes sociaux. Défendre les faibles, c'est défendre les forfaits fiscaux, non seulement parce qu'ils paient leurs impôts ici mais surtout parce qu'ils consomment ici, ce qui crée des places de travail !

Écrit par : Scanotta | 20/12/2012

Les commentaires sont fermés.