07/06/2012

Et maintenant ?

On me presse de tous côtés (ADFE, la candidate socialiste elle-même) de dire pour qui le Front de Gauche recoommande de voter à ses électeurs du premier tour. Il est clair que nous aurions préféré attendre les résultats du premier tour métropolitain dimanche soir pour confirmer notre position, avec l'assurance que nos candidats n'avaient pas été trop maltraités dans l'ensemble.

Mais, il paraît qu'à l'étranger, le vote par internet et par correspondance a déjà commencé et que notre prise de position est devenue très urgente. Nous répétons donc, comme pour l'élection présidentielle, que notre premier souci demeure de barrer la route à cette droite oligarchique et méprisante. Le seul argument de campagne sérieux de la candidate UMP a été : "Nous ne voulons pas payer d'impôt !". On n'est pas plus solidaire, égalitaire et pour tout dire, républicaine.

Certes, un abîme sépare encore notre programme "L'Humain d'abord" de celui de la candidate socialiste pour la circonscription Suisse/Liechtenstein et, en premier lieu dans notre détermination de lutter contre la domination sans partage du capital financier sur le monde. Ces élections ont été l'occasion de nous faire connaître et de renforcer l'effectif de nos membres sur toute la planète. Nous espérons vivement qu'un groupe parlementaire étoffé permettra au Front de Gauche de représenter à l'Assemblée Nationale un pouvoir incontournable, de nature à infléchir vers la gauche le nouveau gouvernement social-démocrate.

Dans l'intervalle, nous invitons nos électeurs a reporter leurs voix sur la candidature socialiste pour essayer d'éviter un siège de plus à l'Assemblée Nationale de cette UMP qui a fait tant de dégâts au cours des cinq dernières années !

Les commentaires sont fermés.