27/05/2012

Dernières actualités du Front de Gauche

La Grèce : Elle est plus endettés aujourd'hui qu'avant dix plans d'austérité. Cet entêtement fragilise toute la zone Euro. "Que d'économies aurions-nous fait en appliquant la proposition du Front de Gauche d'un prêt direct de la BCE à l'Etat Grec !" (François Delapierre)

L'hémorragie industrielle française : Jean-Luc Mélenchon a écrit au 1er ministre français Jean-Marc Ayrault dès sa nomination pour lui rappeler les modifications législatives que les députés du  Front de Gauche présenteront à l'assemblée nationale :

- Interdiction des licenciements boursiers et suppressions d'emplois dans les entreprises bénéficiaires

- Création d'un droit de veto des élus du personnel en cas de fermeture ou délocalisation et obligation d'examiner les propositions des salariés.

- Droit de préemption de l'activité par les salariés réunis en coopérative, avec un soutien juridique et financier public.

- Adoption de sanctions pour punir les atteintes aux éléments essentiels du potentiel économique de la nation

- Instauration de visas sociaux et écologiques aux frontières pour empêcher le dumping social ou environnemental

- La mise en place de plans écologiques de filières industrielles pour mettre en relation les entreprises entre elles autour d'un projet ambitieux

- La protection des sous-traitants par la responsabilisation des entreprises donneurs d'ordre.

Commentaires

J'hésitais pour les législatives, mais maintenant, je n'hésite plus. Je ne voterai pas pour le front de "gauche".

Écrit par : Déblogueur | 28/05/2012

Nous nous passerons volontiers de votre vote. Nous avons horreur des hésitants et ne voulons que des enthousiastes.

Écrit par : Orsini Magali | 28/05/2012

"Nous nous passerons volontiers de votre vote."

C'est là qu'on comprend pourquoi votre camp ne fait jamais de progrès...

Écrit par : Carlos | 28/05/2012

"Nous nous passerons volontiers de votre vote. Nous avons horreur des hésitants et ne voulons que des enthousiastes."

Je suis avec vous.

Écrit par : Amiel | 28/05/2012

Comme indiqué, l'hésitant que j'étais (car il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis n'est-ce pas?) n'hésite plus... Votre interpellation se place à la hauteuir des résultats électoraux passés - et probablement futurs - du front "de gauche". Ezt puis, vous ferez ce que vous avez toujours fait, c'est à dire vous rallier aux socialistes (pour qui je voterai) après avoir fait davantage de bruit que vous n'aurez agi... Rien de nouveau, en d'autres termes.

Écrit par : Déblogueur | 07/06/2012

Les commentaires sont fermés.