07/05/2012

Après l'élection présidentielle, le Front de Gauche n'en restera pas là.

Voter pour François Hollande et inciter tous nos camarades et amis du Front de Gauche à faire de même était l'unique solution pour tourner la page de la politique ultra-libérale incarnée par l'ancien Président de la République. Nous nous réjouissons de ce premier succès.

Mais voter pour François Hollande ne signifie nullement approuver son programme. Nous maintenons donc toutes les critiques et tous les désaccords que nous avons avec lui. Nous l'avons entendu avec satisfaction commencer à défendre certaines de nos thèses : Renégocier le pacte de stabilité, exiger que la Banque Centrale Européenne prête directement aux Etats. Nous n'avons pas entendu un mot sur l'écologie et peu entendu sur le vrai sujet qui concerne la France : Le partage des richesses. Nous contesterons donc désormais l'hégémonie sociale-démocrate à l'intérieur de la gauche française.

Dès demain commmencera la bataille des législatives. Le Front de gauche représente 1/4 des voix de gauche. En trois ans, nous avons rassemblé plus de quatre millions d'électeurs. Nous nous présenterons sous l'étiquette "Front de Gauche" dans la totalité des circonscriptions des Français de l'étranger et ne lâcherons rien du programme "L'humain d'abord".

Que les Français de Suisse et de France voisine, qui votent traditionnellement à droite, n'oublient pas le glissement ultra-dangereux de leur candidat vers le Front National sur les questions d'immigration et de sécurité, intolérable lorsqu'on est soi-même hôte d'un pays étranger.

Le Front de Gauche a même obtenu des scores à deux chiffres dans certains bureaux de vote de Suisse romande. Nos compatriotes comprennent de plus en plus que, face aux politiques d'austérité prônées par les pouvoirs financiers pour les peuples d'Europe et à la rengaine de l'impuissance, seule une véritable insurrection civique peut encore infléchir le cours de l'histoire. La mondialisation néo-libérale n'est pas une fatalité.

Commentaires

Bonjour mme ORSINI,

Juste une petite chose, ...c'est pas parce que 3 millions de personnes fait une connerie que ça ne se nomme pas une connerie !!! La gauche vit au temps de la petite maison dans la prairie. C'est beau et touchant mais c'est pas la réalité de la vie. Le tout le monde est beau tout le monde est gentil c'est révolu. L'humain d'abord c'est pas simplement ouvrir les vannes des deniers publics pour tout les bras cassés qui abuse des aides sociales en France où ailleurs. Ouvrez un peu les yeux ! Dans 5 ans, une fois que la France sera autapis, comme la Grèce, l'Espagne, le Portugal et l'Itallie, le FN sera boosté. La gauche a déjà démontré son incapacité à gérer des pays comme l'ex URSS et plus récemment la Grèce et l'Espagne... Ca fait rêver des pays comme celà. Oui vive la gauche et la gauche de la gauche. Mais n'oubliopns pas qu'à force de tourner à gauche, on revient par la droite. Hiitler aussi était un national socialiste ;-)

Écrit par : Paul | 07/05/2012

Quand interdira-t-on l'usage des pseudonymes pour les commentaires ?

Écrit par : orsini Magali | 07/05/2012

Les commentaires sont fermés.