Un préambule à la constitution ?

Imprimer

Je lis avec horreur dans "Le Courrier" que certains constituants, dont Jacques-Simon Eggly, veulent inscrire dans un préambule à la nouvelle constitution genevoise une référence à la spiritualité, sous prétexte que "les valeurs chrétiennes, en particulier protestantes, ont une telle valeur d'universalité que tous peuvent s'y retrouver".

Je ne sais pas où il est allé pêcher une idée aussi aberrante, s'agissant d'un aussi minuscule particularisme local. La seule valeur universelle qu'il faille réaffirmer avec force est celle des lumières, c'est-à-dire d'une laïcité qui s'oppose farouchement à tout communautarisme religieux.

Commentaires

  • Comme personne n'a la moindre idée du contenu de ces fameuses valeurs chrétiennes que certains citent à tout bout de champ sans jamais les définir (ou, s'ils les définissent, ce n'est qu'en alignant des banalités creuses), il est probable en effet que tous peuvent s'y reconnaître. L'absence de valeurs réelles et leur invocation rhétorique simultanée est une constante universelle du discours politique. Où est le mal si quelques hurluberlus trouvent utile de s'en gargariser et veulent s'en servir pour meubler un préambule dont la fonction sera de toute façon décorative ?

Les commentaires sont fermés.